Pacific Sciences Sociales Sciences sociales Pacifique
Pacific Dialogues
Français English
Retour
Toutes les photos (Grand format)
Sciences sociale Pacifique
Sciences sociale Pacifique

 
Pacific
Irène Théry à l'EHESS-Canberra,
septembre-octobre 2011 et deux Colloques Gender in the Pacific, Canberra et Nouméa


Présentation du parcours d'Irène Théry et bibliographie
 


Irène Théry
Directrice d’études à l’EHESS
Sociologue, spécialiste de la famille, de la parenté et des études de genre

 

CURRICULUM VITAE
(fourni par Irène Théry)

 

Irène Théry est née à Aix-en Provence, France, en 1952. Après des études de lettres supérieures au lycée Thiers de Marseille, elle entre à l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses (lettres) en 1972. Elle obtient l’agrégation de lettres en 1975. Elle est nommée docteur en sociologie en 1983. Sa thèse avait pour titre :  "La référence à l'intérêt de l'enfant dans les procédures de divorce- usage judiciaire et ambiguïtés" (Université Paris V, sous la direction du professeur Louis Roussel).


Enseignante, puis chercheur au CNRS à Paris à partir de 1985 (membre d’un des laboratoires de recherche du Ministère de la Justice) Irène Théry est membre de l’Observatoire sociologique du changement et chargée de cours à Sciences-Po à partir de 1994. Elle est élue en 1997 directrice d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et devient membre du Centre de recherches politiques Raymond Aron. En 2001, après avoir mené sa carrière pendant plus de vingt ans à Paris,  elle a choisi de rejoindre sa région natale et l’antenne de l’EHESS à Marseille où elle est jusqu’en 2009 responsable pédagogique de la formation doctorale de sciences sociales. Elle assure également un séminaire d’enseignement à l’EHESS Paris.


Outre des séminaires et conférences qui l’ont conduite dans le monde entier (Saint Petersbourg et Moscou, Tokyo et Kyoto, Santiago, Istanbul, Rio de Janeiro, Genève, Montreal, Rome, Oxford, Madrid…) Irène Théry  a enseigné comme professeur invité dans différentes universités hors de France : New-York University (USA); Université de Buenos-Aires (Argentine); Université catholique de Louvain (Belgique).


Spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, elle travaille sur les transformations contemporaines des liens entre les âges, les sexes et les générations. Ses travaux portent en particulier sur l’histoire socio-politique du droit de la famille (elle a dirigé un séminaire international, un colloque  et un ouvrage pluridisciplinaire sur la période 1787-1804 conduisant de la Révolution française au Code civil), sur les modes contemporains de régulation des conflits privés (procédures judiciaires de traitement des conflits familiaux, médiation, expertise), et l’analyse des mutations contemporaines du lien familial (transformations du couple et de la filiation en particulier). Elle a été responsable scientifique de plusieurs enquêtes sur le divorce (1984), la médiation familiale (1987), l’expertise judiciaire (1990), les recompositions familiales (1993), les relations entre les malades du sida et leurs proches (1998) et a dirigé la première enquête française appuyée sur une modernisation de la catégorie « veuvage » en démographie.


En 1998, à la demande du garde des Sceaux et de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité, Irène Théry a rédigé un rapport sur les transformations globales de la famille contemporaine et les réformes que ces mutations pourraient appeler en droit civil français (mariage, concubinage, divorce, filiation, autorité parentale, droit des successions, protection de l’enfant).

 

Tout en poursuivant ses travaux sur la famille et la parenté contemporaine, Irène Théry a élargi sa perspective à partir de la fin des années 1990 et elle travaille aujourd’hui sur la parenté et le genre dans les sociétés contemporaines. Au plan théorique, la spécificité de son approche est de construire une socio-anthropologie de la dimension sexuée de la vie sociale, renouant avec la perspective comparative et historique qui fut celle de l’Ecole française de sociologie, en particulier de Marcel Mauss. Ce travail lui a permis d’entamer une nouvelle phase de sa carrière : en effet, deux récents ouvrages (2007 et 2008) montrent comment le concept de « genre », s’il est conçu non comme une propriété intrinsèque des individus mais comme une modalité des actions et relations sociales, permet de revisiter les paradigmes fondamentaux de la théorie du lien social et des conceptions de la personne en sociologie et anthropologie. Par un dialogue concerté entre les sciences sociales et la philosophie contemporaine de l’action et du langage héritière de L. Wittgenstein, l’objet de ce travail  porte sur les renouvellements actuels du concept de « personne » compris dans ses rapports avec le personnage dramatique, la personne juridique et la personne grammaticale. Aujourd’hui, Irène Théry travaille à appliquer cette approche « relationnelle » du genre à l’analyse des transformations de la filiation, en particulier dans le cadre de l’Assistance médicale à la Procréation. Elle vient d’entamer une nouvelle enquête de terrain sur la dimension du genre dans les pratiques d’aide médicale à la procréation (AMP). Elle a pris position en particulier pour la levée de l’anonymat des dons de gamètes, à travers plusieurs articles et un livre (2010). Elle a été consultée comme expert par les différentes instances officielles en charge du débat préparatoire à la rénovation des lois de bioéthique de 2011.

 

 

Responsabilités :


Irène Théry a dirigé en 1888-89 un réseau international de recherche pluridisciplinaire sur l’apport de la Révolution française à l’élaboration d’un droit civil de la famille. A partir de 1991 elle a créé et animé un réseau international de recherche pluridisciplinaire les familles recomposées (en collaboration avec Marie-Thérèse Meulders-Klein, directrice du Centre de droit de la famille de l'Université catholique de Louvain). Après avoir co-dirigé (avec Agnès Fine, directrice d’études à l’EHESS, université de Toulouse)  un Programme de recherche  interdisciplinaire « La dimension sexuée de la culture et de la société », Irène Théry a pris l’initiative  et la direction d’un nouveau réseau de recherche : le Plan pluriformations « Genre et sciences sociales » fédérant dix centres de recherche de l’ EHESS.
Irène Théry a été également au cours de ces dernières années :

 

Membre du conseil scientifique de l’EHESS
Membre du comité scientifique de l'Institut National des Études Démographiques (INED)
Membre du Haut Conseil à la Population et à la Famille
Membre du jury du prix Jean Carbonnier

Parmi ses responsabilités actuelles :

 

Membre du comité d'éthique du CNRS (au plan national)
Membre du comité d’éthique de l’Université de Provence,
Membre du groupe de pilotage « Genre » du CNRS, 
Membre du comité de rédaction de la revue Esprit.

 

Ouvrages


Pacific Du divorce et des enfants, PUF-INED, 1985 (en coll. avec Odile Bourguignon et Jean-Louis Rallu)

Pacific La famille, la loi, l'État, de la révolution au Code civil, (direction d'ouvrage collectif), Imprimerie nationale/Centre Georges Pompidou, 1989.

Pacific Le Démariage, Odile Jacob, 1993.

Pacific Les recompositions familiales aujourd'hui, (co-direction d'ouvrage collectif), Nathan, 1993.

PacificQuels repères pour les familles recomposées? Une approche pluridisciplinaire internationale (co-direction d'ouvrage collectif), LGDJ, coll. Droit et Société, 1995.

Pacific Recomposer une famille, des rôles et des sentiments, éditions Textuel, 1995.

Pacific "Malaise dans la filiation" (direction d’un numéro spécial de revue ), Esprit, décembre 1996.

Pacific Couple, filiation et parenté aujourd'hui, rapport à la ministre de l’Emploi et de la Solidarité et au garde des Sceaux, ministre de la Justice, juin 1998, ed. Odile Jacob/la documentation française.

Pacific "L’un et l’autre sexe" (direction d’un numéro double spécial de revue ), Esprit, mars-avril 2000.

Pacific L’itinéraire philosophique de Vincent Descombes, direction d’un numéro spécial de revue ), Esprit, juin 2006.

Pacific La Distinction de sexe, Une nouvelle approche de l’égalité, Odile Jacob, 2007.

Pacific Ce que le genre fait aux personnes, (co-direction d'ouvrage collectif), ed. de l’EHESS, 2008.

Pacific La filiation saisie par la biomédecine (direction d’un numéro double spécial de revue ) Esprit, mars-avril 2009.

Pacific Des humains comme les autres, bioéthique, anonymat et genre du don, Paris, éditions de l’EHESS, 2010.




  Télécharger | Retour

Sciences sociale Pacifique
Sciences sociale Pacifique Sciences sociale Pacifique Sciences sociale Pacifique
  Autres programmes avec la
participation du Pacific-Dialogues
  Cliquer ici pour accéder aux liens

 
Editions en ligne : Dialogues - Pacifique
  Cliquer ici pour accéder aux liens
 

 
 
Top Top

PACIFIC DIALOGUES
Programmes résultant de la convention entre EHESS | ANU | Ambassade de France | Secrétariat Permanent pour le Pacifique
Pacific dialogues en Français English Pacific Dialogues  Copyright Site web Globedesign © 2017

L’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Australian National University Ambassade de France en Australie Ambassade de France en Australie